Qui je suis

SONY DSC

L’énergie est tout ce qui est, c’est simplement une question de fréquences.

Enfant, j’avais certaines sensations vibratoires par les mains, des sensations de chaleur principalement. Puis je me souviens avoir des communications avec les défunts. Adolescents je massais les copains et on me disait souvent que je touchais là où on avait mal.

Adolescent, la Science Physique me passionnait, et continue de me passionner. J’ai fait des études d’ingénieur, spécialisé en transfert de chaleur à l’école ENSMA de Poîtiers puis j’ai travaillé trois années dans l’industrie de la métallurgie en tant que Chef de Projets à Grenoble.

Au fil du temps, je m’apercevais de mes difficultés à vivre dans un environnement de travail générateur de stress, ne laissant pas vraiment de place à l’humain, et pronant une rentabilité aveugle. Je passais du temps au bureau à discuter avec mes collègues de problématiques de santé diverses et variées. Mais il était clair que le cadre n’était pas adapté. L’idée a alors commencé à germer, et j’ai ouvert des manuels d’anatomie. Discipline que je n’avais pas dans ma formation scolaire initiale.

Ainsi de 2013 à 2016, j’ai étudié le Massage Thaï et l’Osteothai à l’école Lulyani. Les enseignements parlaient de la trinité Corps, Ame et Esprit et j’appréciais ce qui nous était enseigné avec simplicité. Nous méditions, j’aimais ça. Les cours de Rosemary Wallace en Cranio Sacrée Biodynamique m’ont aussi accompagné.

A 27 ans, réalisant que je n’avais pris 3 semaines de vacances consécutives en 2 ans, et suite à justement à 3 semaines de vacances au Canada, j’ai quitté le monde de l’industrie, volontaire de travailler en tant que thérapeute et de développer un cadre de travail pour m’exprimer plus librement.

Un cabinet de massage thaï vu le jour en Otobre 2016, et tous comptes faits, de 2014 à 2017 je donna plusieurs centaines de séances, utilisant le massage thaï et la cranio sacrée.

En 2017, aimant le mouvement dynamique mais me sentant appelé par autre chose, une pratique énergétique sans mise en mouvement du corps à vue progressivement le jour. Ce qui constitue ma pratique exclusive depuis fin 2017.

Je continue de me former, et d’étudier le corps humain sous un angle de vue, plus formel (anatomie, endocrinologie) afin d’essayer de faire le pont entre ma pratique ésotérique, voir spirituelle, et un monde plus conventionnel lié à la mécanique physique et à la chimie du vivant.